La couleur cachée de l‘écologie verte en France.

Le succès des écologistes aux dernières élections municipales, bien qu’indéniable et sans appel, n’est en réalité que la suite d’un mouvement global. La réalité est cependant que ce succès a un impact national majeur.

Le succès du parti Die Grünen en Allemagne est le précurseur de cette évolution sociétale et démocratique. En Allemagne, depuis plus de trente années, le parti écologique talonne les premiers de cordée au pouvoir. Dans les sondages, ce sont encore les écologistes qui se profilent pour une nouvelle coalition gouvernementale dès 2022. Leur recette : être passé de l’idéologie verte à une politique verte pragmatique en s’émancipant.

60% d’abstention : le désert démocratique.

En France, le mouvement des Verts français est plus récent et plus perceptible. Rappelons-nous leur succès au élections européennes de 2019 : l’essai est transformé cette fois-ci alors. Cette montée en puissance est sans aucun doute motivée par une prise de conscience de l’électorat face à l’alternance des effets mineurs, des anomalies météorologiques et des évènements majeurs que le réchauffement climatique engendre.

La vague écolo est uniquement le fait de grande métropole. Elle montre que la fracture entre les bobos urbains hyper en phase avec la mondialisation et les territoires périphériques est profonde.

Crier victoire avec une abstention frôlant les soixante pour cent laisse interrogatif, voire dubitatif. Doit-on parler de vague verte sans pour autant délégitimer la victoire des écolos ?

L’écologie ne peut pas être la propriété idéologique d’un seul parti.

Depuis plus de trente ans, les scientifiques et les experts essaient d’alerter l’opinion publique et les gouvernements en place. Soyons francs et honnêtes, nous ne les avons pas forcément écoutés ou voulu écouter. La réalité aujourd’hui est visible et perceptible.

Il pourrait être reproché aux décombres du vieux monde politique de n’avoir rien entrepris. Il ne peut pas être reproché cependant à LaREM de ne rien faire, de ne pas le faire suffisamment vite et bien. Ceci est infondé, injustifié et incorrect. Car la transition écologique est inscrite dans son programme politique, Emmanuel Macron est mandaté par les Français pour le mener à bien. Et il le fait. Les 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat, c’est du concret. Il n’y a pas de tournant environnemental mais une continuité dans l’action. Le choix de la croissance économique et de la transition écologique prime alors même que nos détracteurs interprètent haut et fort le «et» comme étant un «ou».

Il n’en reste pas moins que l’écologie et la transition écologique sont l’affaire de chacun d’entre nous. Elles commencent chez nous, devant nos portes, dans notre comportement, notre consumérisme, nos habitudes quotidiennes. Peut-on alors parler d’écologie politique dans ces conditions ? Ou plutôt d’une écologie responsable ? L’écologie ne peut pas être un effet de mode mais un mode d’action.

Une gauche rose-rouge se repeint en vert.

Ce scrutin met en évidence indéniablement un espace politique à la gauche d’Emmanuel Macron. La recomposition d’une gauche décimée et d’un communisme déclinant tourne autour du sursaut idéologique de l’écologie. Une réincarnation très opportuniste pour ceux-là même qui étaient aux manettes du pouvoir et qui n’ont que trop peu fait sur le thème. Une occasion bien sûr pour l’extrême-gauche de prendre le train en marche.

Difficile d’interpréter autrement que comme une forme de récupération politique où la thématique environnementale n’est qu’instrumentalisée au gré de la vague verte. La gauche et l’extrême-gauche françaises se repeignent en vert dans l’espoir d’une recomposition politique majeure. La pastèque bien verte de l’extérieur cache une pulpe bien rouge à l’intérieur. Or, l’écologie ne peut pas se constituer en contre-pouvoir mais se doit de donner les moyens aux gens de changer leur vie. La nuance est importante, elle est l’enjeu majeur.

Bildnachweis : Suanpa von Pixabay

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.