Les mots Europe et Union Européenne ne sont plus des maux.

Les accords du plan de relance européen du 21 juillet dernier sont énormes. Macron les a qualifiés de moments historiques. À juste titre : c’est une étape décisive pour aller maintenant vers une intégration politique.

Trois années de persévérance et une crise sanitaire majeure

Le discours de la Sorbonne de 2017 et la déclaration de Meseberg en 2018 avaient donné le ton sans pour autant donner dans le concret, faute d’adhésion réelle aux visions proposées. La persévérance d’Emmanuel Macron à défendre depuis trois années corps et âme un projet européen en panne vient de prendre une tournure politique majeure et décisive. L’Europe matérialise une volonté politique, économique et budgétaire. Les mots Europe et Union et Union Européenne ne sont plus des maux.

Certes, les frugaux se sont fait entendre, revisitant l’ambition et privilégiant la discussion comptable à la discussion politique. Mais ils se sont rangés à la bonne cause, à coup de rabais financiers il est vrai… L’Europe vient ainsi de franchir un pas décisif dans sa marche vers le fédéralisme budgétaire avec 390 milliards de subventions de son plan de relance.

Multilatéralisme européen : le couple Merkel-Macron tient bon

Bien sûr, beaucoup auront compris que sans l’initiative franco-allemande du 18 mai dernier, aujourd’hui ne serait pas ce qu’il est. Un couple franco-allemand en totale harmonie et qui parle d’une seule voix, est bien une réelle force de proposition capable de surmonter de nombreux obstacles sur la route du progrès européen.

De par son charisme et quinze ans de gestion réussie, Angela Merkel a su faire preuve d’une incroyable audace et apporter ainsi une contribution décisive. Sans Macron, il n’est pas certain que cette audace ait réussi : le Président est parvenu à un sacré tour de force également. L’une n’efface donc pas l’autre, les deux se comprennent et travaillent ensemble, main dans la main, sur le projet européen. Une aubaine pour le multilatéralisme européen.

Une solution européenne aux maux économiques et géopolitiques

La solidarité européenne prend forme, tant sur le plan politique que sur le plan budgétaire. La mutualisation de la souveraineté est un vœu non exaucé à ce jour de la population européenne face aux défis géopolitiques et économiques auxquelles elle fait face. Las de n’être souvent que spectatrice, elle veut aller au-delà du débat trop stérile quant à l’existence ou non de l’Union Européenne et y jouer son rôle de décision.

Réaligner le paquebot Europe sur la route de l’intégration induit de cultiver la fierté d’être européen. Chaque jour. Il importe donc d’instaurer un débat politique permanent, accessible et compréhensible afin d’éviter une quelconque rupture démocratique. C’est alors à ce prix que nous réussirons ensemble la mutualisation de notre souveraineté. Un grand pas dans la construction européenne !

Crédit image : Gerd Altmann de Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *