La campagne de l´Élection Européenne de mai 2019 est lancée, la chasse à la désinformation aussi !

La campagne pour les élections européenne est donc lancée. Un événement crucial pour se prononcer pour ou contre l’Europe. Le risque majeur est celui de la désinformation car il ne poursuit qu’un unique but : celui du non à une Europe unie, forte et solidaire.

Comprenons-nous bien, je vous en supplie. Mon appel ne remet pas en cause le rôle de la presse!

N’oublions pas que sans les médias, sans la presse, il n’y aurait jamais eu l’Holocauste, il n’y aurait jamais eu de génocide au Rwanda, il n’y aurait jamais eu de guerre en Irak. Leur rôle dans la restitution des faits et du contexte est essentiel pour sensibiliser et mobiliser l’opinion publique. Sans oublier la recherche de la vérité. Elle aide à nous forger une opinion.

Le réel danger est alors celui de la désinformation.

Nombre de réseaux sociaux sont instrumentalisés à devenir de robots sociaux dont le seul but est de jeter le trouble et le discrédit sur le projet européen. Or, ce sont bien la construction européenne et cette Europe unie qui nous offrent aujourd’hui offre ce havre de paix depuis des décennies.

Un message bien pragmatique et fort réaliste.

Cette instrumentalisation est trop souvent pilotée depuis l’Étranger. Ces manipulateurs gèrent sans aucun remord des opérations d’envergure, méthodiques, afin de partager des messages insidieux, subversifs et de propager des fausses nouvelles. Le pire alors, c’est de s’apercevoir que la perversion a atteint nos propres rangs et que des acteurs nationaux se prennent au même jeu. Les Gilets Jaunes et la crise médiatique qui les accompagne marquent encore nos esprits aujourd’hui.

2019, un tournant important voire décisif pour la survie de l’Europe

Nous connaissons la paix et la prospérité en Europe depuis plus de 70 ans. Cela ne doit pas nous faire oublier ces millions de victimes, l’extermination de presque tout un peuple, ces tonnes de ruines. L’Europe a su renaître de ce cataclysme. Oublierions-nous alors que le danger est toujours existant, devant les portes de l’Europe ?

Le conflit entre l´Ukraine et la Russie est un exemple de ce qui peut aussi se produire de nouveau en Europe. Le spectre de la guerre n´est pas une utopie et ne soyons pas aussi naïfs ! Moins récent certes, nous avons vécu une guerre atroce et barbare entre les pays de l´ex-Yougoslavie, entre 1991 et 2001 qui ressemblait plus à un nettoyage ethnique et à un génocide. Les crimes contre l’humanité sont encore d’actualité, cette constatation est amère. Bien souvent, nous restâmes simples spectateurs indignés mais impuissants.

Pour pouvoir agir et se faire respecter, il faut se battre.

Contre cette désinformation d’abord en tenant un langage de vérité, de sincérité et de bienveillance. Nous pouvons ne pas être d’accord sur tous les points, nous devons d’accepter la contradiction, aussi. Mais jamais ne nous pouvons accepter une vérité qui n’en est pas, la démagogie, le poujadisme et la parjure.

Le geste est simple : se rendre massivement aux urnes et accorder notre bulletin de vote à un programme respectant ces valeurs démocratiques. Un parti engagé à construire une Europe forte, souveraine et qui protège. Le réflexe est aussi de combattre la désinformation méthodique, d’en décortiquer les mécanismes pour apporter les contrevérités.

Soyez alors certains que nous nous y employons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *