L’absence de volonté politique, source du populisme en Europe ?

C’est une remise solennelle du Grand Prix franco-allemand Medias 2018 qui sera passée assez inaperçue auprès du public. Cela est bien dommage, car l’heureux élu n’est autre que le philosophe et sociologue allemand Jürgen Habermas. Revenons alors sur les détails de son discours du 4 juillet.

Le courant populiste qui parcourt l’Europe de l’Ouest vers l’Est n’est en fait que le symptôme d’une grave crise politique en Europe. Aux inquiétudes identitaires des peuples européens, le manque de volonté politique empêche une parade et une réponse claires, consensuelles et ambitieuses à la fois.

Le défenseur infatigable d’une Europe solidaire interpelle face au manque de volonté politique

Aussi n’hésite – t ’ il pas de parler de désagrégation et de déstabilisation au sein du cœur de l’Europe. L’accusation, si cela en est une, est cinglante. Elle a le mérite de recentrer le problème qui ronge l’Europe. Habermas le nomme explicitement quand il parle d’inégalités endémiques se constatant au sein de chaque État membre, mais, bien plus encore, entre eux également.

Le flair avant-gardiste d’ Habermas met en avant la nécessité d’une solidarité mutuelle et non conditionnée économiquement.

 » Wer sich solidarisch verhält, ist bereit, sowohl im langfristigen Eigeninteresse wie im Vertrauen darauf, dass sich der andere in ähnlichen Situationen ebenso verhalten wird, kurzfristig Nachteile in Kauf zu nehmen. « 

L’Union politique de la zone Euro doit se doter de compétences et de moyens budgétaires.

C’est une condition indispensable pour creuser les écarts économiques et sociaux. Il en va alors du développement politique de la zone Euro et de la nécessité d’une politique créative. Aussi faut-il en avoir le courage. C’est en ce sens qu’ Habermas salue les efforts d’Emmanuel Macron.

Il manque à l’Union européenne la volonté politique de devenir capable d’un agir politique commun. Habermas parle de convergence qu’il définit comme l’intention politique crédible des membres les plus forts économiquement et politiquement de racheter la promesse brisée de la monnaie commune pour des développements économiques convergents.

Habermas plaide pour une politique de solidarité qui repose sur une parfaite confiance entre les pays membres.

C’est de par une zone euro démocratique que l’Europe pourra réussir à ne plus creuser les écarts économiques et sociaux au sein de L’Union. L’Europe a besoin d’un sursaut en ce sens, ce ne sont pas les europhiles qui manquent pourtant. Autant faut-il les inciter à agir par-delà des frontières nationales. Le populisme ne fait que panser un mal sans pour autant le soigner, bien au contraire. Le repli effaré derrière les frontières nationales n’est pas la bonne solution selon Habermas.

La racine du problème, c’est de ne pas redonner aux Europhiles le courage d’agir.

L’Europe se doit alors de construire et de défendre une politique courageuse. C’est celle-ci qui incitera les citoyens européens à s’y rallier et de construire une conscience européenne solidaire, distincte de leur conscience nationale.

Lire l’intégralité du discours de Jürgen Habermas (en langue française).
Rede von Herrn Prof. Dr. Jürgen Habermas (deutschsprachige Version)

Source : L’association Prix Franco-Allemand du Journalisme (PFAJ)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *