Une affaire de droit commun qui égaie les festivités d’été. Sans plus.

Le comportement très condamnable d’un seul homme suffit à lui seul à réveiller une politique du dénigrement que l’on croyait oubliée. Ou presque….


Nous n’avons pas les uns les autres à porter jugement sur les coups portés par un individu. Nous pouvons certes avoir un avis, le sien. Dans une démocratie, il y a une séparation des corps politiques avec celui de la justice, sereine et souveraine. C’est donc à cette dernière d’investiguer et de trancher ce dossier.

Surprenant est le sursaut parlementaire de l’opposition, de l’extrême droite à l’extrême gauche dans cette affaire. Leur seul souhait : mettre enfin en avant une faillite d’un système politique, mais surtout pouvoir enfin taper fort et mettre la zizanie. Les moutons médiatiques alertés, la presse et les réseaux sociaux suivent et se frottent les mains.

Que nous soyons clairs : il n’y a pas faillite.

Il y a eu faute, indéniablement. Nous pourrions aussi mettre la communication sur la sellette parce que peut-être l’engrenage médiatique est lui exponentiel. En un mot presque ingérable.
Transformer une infraction de droit commun en un événement politique est une erreur grossière cependant. Soyons honnêtes entre nous, celle-ci permet aujourd’hui à l’opposition de justifier son rôle et d’exister au grand jour.

Ceux-là même qui aujourd’hui dénigrent oublient leur pratique de la non-verticalité du pouvoir.

C’est ce que semble oublier les Républicains, les Socialistes, les Insoumis et le Rassemblement National. Ne revenons-pas dans le triste passé de la Ve République avec ses divers réseaux crapuleux et nombreuses déclinaisons.

Macron et En Marche ! valent bien mieux que cela heureusement.

La presse, y compris la presse allemande y voit déjà un Watergate à la française. La comparaison est quelque peu calomnieuse.

Le parlement, l’Assemblée Nationale ne sont pas des cours de Justice qui rendent un jugement. Leur droit de s’informer, d’enquêter sur cette affaire est légitime et indéniable.
La tempête dans un verre d’eau semble ridicule aux égards des challenges auxquels l’État doit faire face.

Il est alors fort regrettable d’y attacher une si grande importance au point même de bloquer le travail parlementaire. C’est une inversion des valeurs, ni plus, ni moins. Macron et sa majorité tiennent leurs engagements, ils en ont tous les deux mandatés par le peuple français.

La cadence à reformer peut désarçonner sans aucun doute.

La France, dite pourtant irréformable, prend un nouveau visage, celui que les électeurs ont attendu depuis plus de vingt ans mais n’ont jamais pu voir cependant.
L’opposition est une force de contre-proposition. Il est alors légitime d’exiger d’elle de se concentrer sur ce rôle majeur dans une démocratie, c’est-à-dire de retourner dans les hémicycles.
L’affaire d’État n’aura pas lieu, elle restera une affaire d’été, le pétard mouillé n’explosera pas.

Une pensée sur “Une affaire de droit commun qui égaie les festivités d’été. Sans plus.”

  1. La Presse Allemande et Les discussions indéterminables sur le Nationalisme et sur le Président E. Macron….
    Oui cet article de Tanice, est une excellent réplique aux spéculations médiatiques parfois honteuse et bourbeuse comme celle parue dans le «Die Welt» dans un article publié par Martina Meister à laquelle j´ai envoyé mes commentaires bien entendu en Allemand!.
    Cela en souhaitant que nos amis allemands/des ne se laissent pas emporter par cet afflux de fausses nouvelles qui enveniment le climat politique actuellement très tendu au sein de l´UE mais aussi dans le Monde.
    Laissons donc le Président Macron et ses partenaires européens travailler sur les dossiers le plus urgents du sauvetage de notre Union Européenne. Souhaitons que la vraie presse suive cet exemple en respectant ce « leitmotiv» qui est la neutralité de la recherche journalistique et l´information objective dépourvue de toutes fausses nouvelles, des ragots et du colportage des scandales rapportés par la presse à …….»scandales»….

    „Die Ersten sprechen schon von „Macrons Watergate“
    Stand: 23.07.2018
    Von Martina Meister, Paris
    „In dem „Artikel?“ oder besser zitiert „Boulevard Kolportagen » Es wird von der Journalistin ekelhaft spekuliert mit eine Verleumdung. Es ist schon fast Rufmord was die Journalistin publiziert hat..
    Ja mit Präsident Emmanuel Macron hat Deutschland und Merkel die Führungsrolle in Europa in der EU, verloren. Ist es so schlimm?
    Wie beim Fußball, es ist an der Zeit, dass Deutschland lernt zu verlieren und lernt seine Gegner sowie auch seinen langfristigen Partner, zu respektieren!
    Wie kann man sich absolut sich in Deutschland wohlfüllen auch als Franzose? Wenn man die Bekanntschaft mit Titeln, negativen Artikeln, höhnisch, besserwisserisch, arrogant, wie immer von der deutschen Presse, besonders « Spiegel » und jetzt „Die Welt“, konfrontiert wird? Ja man ist schockiert, verletzt und man sucht sich ein Refugium in das Land seiner Vorfahren. Und man wird auch mit über 70 Jahre nationalistischer und das seit der Wahl von Präsident E. Macron. Das leider unter Berücksichtigung der anti-französischen Kommentare von Journalisten, Kommentatoren verschiedene Fernsehsender, vor allem das ZDF, über Präsident E. Macron, wie jetzt in „Die Welt“ unter dem Titel „Macron Watergate“ , Dienstag den 24.07.2018, von Martina Meister“….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *