Un projet de loi Asile et Immigration qui recueille une attention particulière de la presse allemande. Regardons de plus près alors !

Après de longs mois de discussions, le projet de loi Asile et Immigration a été présenté en conseil des Ministres.


À peine le papier sur la table, les critiques fusent de la part des organisations humanitaires, appuyées par quelques partis de la droite et de la gauche française. La presse nationale ne sera pas restée inactive.

La bonne surprise vient de la presse internationale et plus particulièrement de la presse allemande. Une presse plus empathique, plus sereine dans son appréciation aussi.

« Hartherzig? Weit gefehlt! Frankreichs Präsident Macron wird in Deutschland für seine scheinbar rigorose Flüchtlingspolitik kritisiert – zu Unrecht! »

Le regard de la presse allemande à l’égard de ce projet de loi est sans aucun doute conciliant. Il est vrai que l’Allemagne faire figure de pionnière en matière d’accueil. Cette expérience permet alors de comparer précisément le système germanique, existant, avec le système français à venir. Le constat, lui, est clair : l’Allemagne est plus encline à renvoyer les aspirants vers leurs origines que la France l’est et le serait, l’Allemagne est plus restrictive en termes de liberté de mouvement des demandeurs d’asile.

« Das neue Asylgesetz, das Macron am Mittwoch in Paris dem Parlament zur Debatte vorlegte, passt sich also der deutschen Auslegung des Asylrechts an. (…). Dennoch holt den französischen Präsidenten hierzulande der Vorwurf ein, eine hartherzige, unmoralische Flüchtlingspolitik zu betreiben. »

Les enjeux : mettre la France en conformité avec les directives européennes, rénover en profondeur une procédure qui dysfonctionne, une France de plus en plus sollicitée.

Quelques rappels sur les chiffres de 2015 et 2016 : 64 811 demandes déposées directement en France à lesquelles les dossiers des 9 100 réfugiés débarqués sur les côtes grecques et italiennes s’ajoutèrent, solidarité avec les pays du Sud oblige.

Allons plus loin encore, entre 2000 et 2016, c’est une moyenne annuelle d’environ 200.000 titres de séjour qui est à mettre en avant. Nous parlons de 3,2 millions de titres, toutes catégories confondues. 2017, ce sont 262.000 nouveaux titres de séjour qui auront été délivrés.

Sur la même période, 2,2 millions de personnes ont acquis la nationalité française.

En toute logique et objectivité, rendons hommage à la Chancelière allemande pour son geste humanitaire en 2015.

Il s’agissait de désamorcer une situation explosive aux frontières de la Hongrie et de l´Autriche.

Ce geste a plongé tous les pays de l´Union Européenne dans un dilemme inéluctable et une situation conflictuelle quant à la répartition des réfugiés entre les membres de l´Union Européenne. Or, elle est prisonnière de ses propres valeurs fondamentales humanitaires et morales.

Ces valeurs, elles ont été fixées avec l’assentiment de tous les membres. À ce jour pourtant, un nombre non négligeable de ces règles fondamentales est bafoué par quelques pays de l’Est européen, le groupe de Visegrad. La Pologne, la Hongrie, la Slovaquie ont semble-t’ il une interprétation et une sensibilité des valeurs humanitaires différentes.

Les questions de nos citoyens sur l’immigration sont fondées, difficile de le contester.

Car il ne faut pourtant ne pas oublier que les origines de l’immigration sont historiques. Elles sont aussi d’ordre culturel, économique, politique, et éducatif. Les exemples hélas ne manquent pas. C’est sans aucun doute en luttant contre ces origines et en apportant des solutions et des aides concrètes aux pays concernés que nous pourrons éviter un nouvel Exodus.

Heureusement, car c’est là aussi un axe d’action que le Président Macron défend ardemment.

Les principales dispositions du projet de loi Asile et Immigration

 

Lire l’article « Hartherzig? Weit gefehlt«  (en langue allemande).

Auteur : Georg Blume
Source : Spiegel Online du 21 février 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *