L’élégance en politique : accepter la contradiction et les critiques est une nécessité !

Un manque d’élégance, un petit rappel de Michel Sapin passé presqu’inaperçu, enfin presque… La cadence du renouvellement politique et social est forte, intense. Oublierions-nous cependant dans nos efforts de tenir compte du perçu et du ressenti de nos compatriotes ?


Permettez-moi de vous rassurer de suite : je ne remets en aucun cas le bien fondé de notre mouvement.

Tel un défilé de mode, le rythme des projets de lois réformateurs est intense. À défaut de mannequins, ce sont des ordonnances, des lois qui défilent sur le catwalk. Un défilé peut plaire ou ne pas plaire, il peut être enthousiasmant ou déconcertant. Il suscite rapidement une adhésion ou un rejet, Mais une chose est sûre : ce qui se passe sur la passerelle marque souvent les esprits.

Marcheuses et Marcheurs, nous soutenons sans relâche l’action gouvernementale. Nous diffusons sur le terrain, tractons, animons des réunions publiques. En France tout comme en Allemagne ou en Autriche.

Nous cherchons à rassembler, à fédérer autour de nos idées progressistes. Nous tentons de convaincre les indécis, de rallier les hésitants, de susciter l’adhésion.

Oui, sans aucun, chacun de nous se reconnaîtra dans ces quelques lignes. Permettez-moi cependant une autocritique.

Je crois que, dans notre élan de ces derniers mois, nous oublions simplement une chose essentielle : l’environnement dans lequel nous évoluons.

Ne travaillons pas comme un cheval de trait portant des œillères sous le seul prétexte de devoir remplir le mandat de réformes qui nous a été confié. Cela induit de s’exposer à commettre des erreurs.

Loin de là, nous devons accepter le débat de la contradiction, celui qui permet de dire que la couleur de la robe sur la passerelle ne plaît pas du tout, qu’il manque ici de la dentelle ou des paillettes. L’objection est légitime, honorable, l’opposition est saine dans le débat politique.

Alors oui, je l’avoue, j’attends de nos comités, de nos futurs référents, de nos élus une élégance en politique.

Nous nous devons de tenir compte du ressenti de l’Autre, de chercher le dialogue pour approfondir les motivations du désaccord et de la dissonance. Très souvent, il s’agit de conseil, de suggestion extrêmement constructifs. Il y a donc là une force de proposition que nous n’avons pas le droit d’ignorer. Au risque de tomber dans l’arrogance…

Une réponse sur “L’élégance en politique : accepter la contradiction et les critiques est une nécessité !”

  1. Comme l’a souligné dans ses plus belles pensées et citations « Carl Rogers » : « Les innovateurs (Innovators) sont des individus toujours ouverts à de nouvelles idées et innovations. Ils n’hésitent pas à se jeter à l’eau pour anticiper des apports positifs de l’innovation … »

    C’est ce qui se passe avec la nouvelle révolution de renouveau du Président Emmanuel Macron.

    Alors par solidarité et conviction dans cette nouvelle Révolution du Renouveau, jetons nous à l’eau tous ensemble et apprenons à nager vers de nouveaux horizons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *