Europa wäre verblendet, sollte es Macron unterschätzen.

Die hochfliegenden Pläne des französischen Präsidenten sollte die EU ernst nehmen. Erstens meint Macron, was er sagt. Und zweitens sind sie für Europa überlebenswichtig.

« Der junge Präsident im Élysée-Palast ist von virtuoser Beharrlichkeit. Er sagt, was er will, und er tut, was er sagt. » (…) « Als der politische Außenseiter Emmanuel Macron ohne Rückhalt einer Partei Präsident werden wollte, hieß es: unmöglich. Er gewann die Wahlen klar. Dann versicherten Politikbeobachter, seine Bewegung En Marche werde nie die Mehrheit in der Nationalversammlung bekommen. Sie schaffte das leicht. Später wurde prophezeit, Macron werde schon mit seinen ersten Reformen am Aufstand der Straße scheitern. Er zieht sie gerade durch. »

Le retour de la France sur la scène politique européenne est mené à grand train par Emmanuel Macron. Angela Merkel ne devrait plus se sentir seule.

Elle et l’Europe peuvent compter sur le chemin décisionnel du président élu, sur sa volonté de réforme et de transformation. Rendre l’impossible possible en Europe. Nous avons démontré en France que cela est faisable, il suffit seulement de le vouloir.

Retrouvez en ligne l’intégralité de l’article

Auteur: Stefan Ulrich
Source:  Süddeutsche Zeitung

 

 

Une réponse sur “Europa wäre verblendet, sollte es Macron unterschätzen.”

  1. Cher Monsieur Ulrich,

    Cela fait bien longtemps que nous n´avons plus eu le plaisir de correspondre ensemble. Mon épouse et moi-même avons lu votre livre « Bonjour la France! » que je ne peux que conseiller de lire à mes concitoyens vivants en Allemagne et même en France.

    J´ai lu avec un grand intérêt votre article du 28.09.2017 « Europa wäre verblendet, sollte es Macron unterschätzen » et cela a un baume au cœur. Je vous suis absolument reconnaissant, qu´il se trouve encore en Allemagne des journalistes comme vous qui ont encore un idéal, une vision européenne. Oui je crois toujours que le Président est en train de révolutionner, transformer, non seulement les institutions en France mais aussi en Europe.

    Pour cela, pour mieux toucher, sensibiliser, informer nos ressortissants vivants en Allemagne, des réformes en cours, nous avons créé des comités de « En Marche » en Europe. Ainsi nous avons créé des comités dans plusieurs grandes villes en Allemagne dont aussi à Hamburg dont j´en fais partie avec « En-Marche-Elbe-Hamburg ». Notre objectif doit-être de mobiliser les différentes générations pour notre projet une Europe « Forte, Sociale, Démocratique, Solidaire » et de préparer des listes multinationales pour les prochaines élections européenne dans deux ans.

    En lisant votre livre « Bonjour La France » , j´ai constaté que vous avez non seulement un grand humour et une grande sensibilité pour décrire vos anecdotes vécues durant votre séjour en France ainsi que vos rencontres privées et professionnelles. Ainsi vous ne pouvez qu´être un Ambassadeur de la pensée Française qui vous permet de juger objectivement, comme avec le Président E. Macron, ce n´est en aucun cas son objectif de vouloir être seul le « Leadership » de l´Europe mais en parfaite harmonie avec l´Allemagne et la Chancelière Angela Merkel faire avancer les réformes en Europe.

    De plus avec votre livre, vous m´avez fait revivre mes années passées à Paris dans le 15e, rue Labrouste non loin de l´Institut Pasteur et les évènements de 1968 en tant qu´étudiant. Enrôlé en tant que recrue, j´ai découvert la ville de Baden-Baden qui m´a tellement envouté que j´ai passé plus de 40 ans dans votre pays qui comme moi à beaucoup changé depuis 50 ans et dont le temps comme sur un visage a laissé les traces de son passage. Oui à Baden-Baden, servant au Quartier Général, j´ai assisté pendant les événements de Mai 1968 à la visite du Général Charles de Gaulle, au siège du commandement en chef des Forces Françaises en Allemagne, pour y rencontrer le général Massu. Chose que beaucoup de Français et Allemands ignorent ou ont oublié, la France se trouvait au bord d´une guerre civile. Le Général Charles de Gaulle, laissant son proche entourage atterré et son Premier ministre, Georges Pompidou, seul, face à la colère de la rue, abandonné de la plupart de ses ministres effrayés par un possible coup de force communiste. L´Europe se trouvait elle aussi au bord de sa dislocation.

    Ce n´est que par la clairvoyance d´homme tel que le Premier Ministre Georges Pompidou, il affronte avec calme et maîtrise de soi les événements de Mai 68. Par la suite élu Président il lancera de nouvelles réformes et se fait le chantre du développement industriel de la France.

    Presque 50 ans plus tard en 2017-2018, la France, l´Allemagne et l´Europe avec l´élection du Président Emmanuel Macron, se trouvent de nouveau confrontée et menacées par les démons du passé avec la montée du Nationalisme xénophobe, rétrograde dont les dernières élections en France avec l´entrée au Parlement des nationalistes de l´extrême droite de Mme. Marine Le Pen et aussi de l´AfD avec sa rentrée fracassante au Bundestag. Nous pouvons ainsi voir le visage hideux, plein de haine du Nationalisme et assister aux scènes de violences, d´insultes absolument primitives et menaces de manifestants/es des nouveaux Nazis dans les nouveaux « Länder » états de l´Allemagne de l´est à Dresden, Hanau, Sachsen-Anhalt, Sachsen et Thüringen.

    Je lis et écoute aussi une certaine presse et d´hommes politique qui revendique que l´Allemagne en tant que la plus grande puissance économique doit prendre le « Leadership » « Die Führung » en Europe ! Est-ce que l´Allemagne ou l´Europe ont besoin de nouveau d´ un nouveau « Führer » ?

    Cette revendication est irresponsable car elle me rappelle une dialectique d´il y a plus de 80 ans qui a ranimé le nationalisme qui a mis à feu et à sang tout le continent. Cette dialectique est reprise par certains hebdomadaires dans certains articles publiés dans le passé comme dans le « DER SPIEGEL » au mois de Mai 2017, avec comme titre » mit der Titelzeile: „Emmanuel Macron rettet Europa….Teuer Freund… und Deutschland soll zahlen“ , un tel titre, de tels écrits, ne peut qu´encourager le populistes et nationalistes ainsi que ceux qui sont contre l´Union Européenne.

    Bien que de tels titres très critiques d´une certaine presse conservatrice en Allemagne sur la France comme sur le Président Macron, ne me surprenne pas mais entendre que des voix aussi de certains journalistes ou experts ou encore de Politiciens réclament que l´Allemagne doit prendre la Direction de l´UE, j´en suis choqué !

    Nous avons les instruments nécessaires au niveau de la Commission Européenne et du Parlement Européen dont les rôles doivent être renforcés et cela par l´appui sans équivoque de la France et de l´Allemagne afin d´introduire de nouvelles réformes qui rendrons l´Union Européenne plus forte, plus solidaire, plus sociale, sans pour cela que l´un ou l´autre puisse prétendre à prendre le pouvoir « Leadership-Führung » !

    Au plaisir de vous lire prochainement et en vous remerciant de votre excellent article sur les objectifs du Président Emmanuel Macron que je vais transmettre à mes concitoyens de En-Marche-Elbe-Hamburg.

    Cordialement depuis Hamburg.

    Alain J. Bourdichon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *