Rester humble et responsable pour cette mandature.

« Vox Populi, Vox Dei », la voix du peuple, la voix des dieux… Les urnes ont parlé dimanche dernier, elles ont donné une majorité au Président de la République, Emmanuel Macron, et au mouvement LREM. Une bonne chose en soi.

Cette majorité ne sera pas aussi large que les sondages le prédisaient, elle reste suffisante cependant pour mener à bien le renouvellement de la vie politique. Cette recomposition, tant attendue des Françaises et des Français, met fin à ces alternances systématiques de ces dernières décennies. Ce système était à bout de souffle, beaucoup le comprenne, l’intelligence citoyenne est la gagnante.

432 anciens députés ne retrouveront pas leur siège, ils n’ont pour autant démérité. Rendons ici hommage à Pierre-Yves le Borgn’ pour son travail et ses résultats concrets pour la 7ème circonscription.

L’abstention a atteint un niveau record, la République est devenue ce dimanche orpheline de ces abstentionnistes. C’est tout un électorat qui se sent privé de ses droits. Édouard Philippe nous interpelle tous en arguant une ardente obligation de réussir. Il nous faudra aller vite pour ne pas décevoir.

Retournons au Palais Bourbon. Qui allons-nous trouver ?

Une opposition…

À lire la presse, le Parti Socialiste est à l’agonie, le Front National est dans le doute. Les Républicains sont affaiblis nous dit-on, ils représentent cependant la première force d’opposition, même si quelque peu divisée. Si l’opposition est faible en nombre, elle est forte de personnalités et de compétences. C’est un devoir de la majorité de respecter l’opposition et de rechercher avec elle le consensus car l’opposition aussi est une force de proposition.

Une majorité…

Être un députe de la majorité, cela ne veut pas dire être aux ordres, ce n’est pas non plus un blanc-seing que les électeurs lui ont donné. Il revient à cette majorité, dans sa cohésion, de veiller à ne pas écraser la capacité de pouvoir et de vouloir de nos élus LREM. À eux. Il leur reviendra de contester de façon positive, de provoquer des débats contradictoires sans pour autant être frondeurs. Il faudra mettre la machine parlementaire En Marche ! rapidement. Le travail va être passionnant.

Il n’en reste pas moins que nous devons faire preuve de grande humilité dans notre démarche. Nous portons la responsabilité d’un résultat. Notre plus grande victoire resterait cependant de redonner  l’espoir à toutes personnes qui font confiance en cette mandature, et pourquoi pas, même à nos détracteurs.

À Hambourg, nous sommes En Marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *