Construire ensemble une majorité de projets

L’enjeu pour le mouvement En Marche!, qui n’a pas de statut de parti politique, est d’avoir la majorité parlementaire à l’Assemblée Nationale au soir du 18 juin 2017 pour faire passer les projets de son programme.

Selon de nombreux sondages, La République En Marche ! est donnée gagnante de ces élections. 289, c’est le nombre de siège nécessaire à cette majorité ; sur une fourchette annoncée entre 380 et 420, elle serait écrasante.

Cette dynamique, dans le sillage de l’élection présidentielle, ne devra pas s’arrêter là. Le renouvellement de l’engagement politique ne fait que commencer.

De la théorie à la pratique, il y a un grand pas. Nombre des futurs députés seront issus de la vie civile, celle de tous les jours. Elles et ils apporteront des expériences, des expertises dans tous les domaines pour oxygéner le débat parlementaire. Les thèmes, les chantiers et les projets sont nombreux, la tâche est rude, Nous devrions assister à une réforme tacite mais profonde de la vie et de la représentation démocratique à l’Assemblée.

Ces femmes et ces hommes sont cependant des novices dans le monde de la politique. Il leur faudra trouver leurs marques selon leurs compétences, constituer un groupe parlementaire, désigner parmi eux les membres aux différentes commissions permanentes. Et puis, il y aura ces lois réformatrices et ambitieuses à statuer et à voter. Réinventer les codes demandera du temps, des efforts et beaucoup de patience.

Seulement voilà, le citoyen veut avancer et faire changer les choses très rapidement. Cet élan ne doit pas se briser. Il ne le comprendrait pas, il ne l’accepterait pas non plus.

Les quelques 3200 comités En Marche ! auront à contribuer efficacement en ce sens. Être le relasi entre les adhérents et le député élu dans chaque circonscription, c’est le rôle du Marcheur, de chacun. Nourrir son député élu avec des idées, des synthèses et des projets, échanger avec lui des divergences, émettre des réserves, mais aussi s’opposer à lui si nécessaire, c’est le rôle récurrent du Comité également, celui de la participation dans l’action tout en manifestant une certaine indépendance constructive.

Une chose est sûre : construire ensemble une majorité de projets passe par le dialogue et la proximité démocratiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *